Actus cinéma

Une affaire de détails cartonne sur Netflix : la fin expliquée

© 2021 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. / Nicola Goode

Le thriller porté par Denzel Washington, Rami Malek et Jared Leto sur un mystérieux tueur en série a laissé les spectateurs avec plusieurs questions en suspens.

Entré au catalogue de Netflix depuis le 2 décembre dernier - et deux ans après une sortie en VOD - le thriller Une affaire de détails s'est vite hissé dans le top 10 des films de la plateforme.

Avec ses belles têtes d'affiche, le film suit les inspecteurs de la police de Los Angeles Joe "Deke" Deacon (Denzel Washington) et Jimmy Baxter (Rami Malek) alors qu'ils traquent un tueur en série dont le mode opératoire est similaire à celui d'une affaire non résolue du passé de Deke, et qui le hante toujours.

Leur enquête sur un meurtre récent les mène à Albert Sparma (Jared Leto), un homme des plus dérangeants qui aime narguer la police et se moquer de leur incapacité à résoudre l'affaire. Il est tellement vicieux qu'il a même admis avoir commis un meurtre qu'il n'aurait pas pu commettre. C'est en tout cas ce qu'on nous laisse croire.

Finalement, lorsqu'il est coincé par Baxter, Sparma dit qu'il emmènera l'inspecteur près du corps de l'une des victimes. Baxter accepte bien sûr, suivi de loin par Deke en voiture, ce qui mène au point culminant et surprenant du film.

Qui est le tueur ?

Sparma emmène Baxter dans le désert, là où se trouve selon lui le lieu de sépulture de l'une de ses victimes. Mais bien que le flic creuse encore et encore pour trouver le corps... rien ! Il ne trouve rien. Et pendant ce temps, Sparma se moque de Baxter qui est déjà à bout de nerfs. Il se moque même de sa capacité à protéger ses filles, ce qui fait que Baxter craque et lui assène un coup de pelle mortel.

Deke arrive et décide aussitôt de dissimuler le meurtre de Sparma. C'est alors que le film revient cinq ans en arrière pour montrer Deke qui tire accidentellement sur une jeune femme disparue qu'il venait secourir... L'incident a été étouffé avec la complicité du coroner.

Mais Deke ne dit rien de tout ça à Baxter. Il se contente de lui dire d'oublier Sparma, sinon cela le consumera entièrement. Sur l'instant, Baxter n'écoute rien et continue de chercher un corps dans le désert mais il creuse en vain.

À la toute fin du film, on voit Baxter chez lui. Il reçoit un colis contenant une pince à cheveux rouge, identique à celle portée par l'une des victimes de l'affaire. On voit ensuite Deke brûler toutes les affaires de Sparma, ainsi qu'une boîte neuve de pinces à cheveux dont la rouge est manquante. On comprend ainsi que Deke a acheté la pince à cheveux et l'a envoyée à Baxter pour essayer de lui faire croire qu'il a "bien" agi et qu'il peut maintenant passer à autre chose.

Ainsi, au moment où le générique démarre, on n'a pas de certitude sur l'identité du tueur. On ne sait pas si c'était Sparma ou non. Tout ce que l'on sait, c'est que Deke veut maintenant que Baxter croie que c'était Sparma afin qu'il ne se tourmente pas avec cette affaire - et son homicide involontaire - jusqu'à la fin de ses jours.

Ce qu'en dit le réalisateur

John Lee Hancock, le réalisateur du film, est lui aussi ambigu lorsqu'il est interrogé par Entertainment Weekly sur la fin : "Je peux argumenter dans un sens comme dans l'autre. Il dit 'Je dois travailler demain, allons-y', ce qui est une indication que rien ne va se passer là-bas".

Il poursuit : "S'il l'emmenait là-bas pour trouver un corps, il n'irait certainement pas travailler le lendemain. Ou est-ce qu'il ment ?"

John Lee Hancock explique que Jared Leto était parvenu à sa propre conclusion, mais qu'il n'a jamais fait part de sa décision : "Il m'a demandé : 'Qu'est-ce que tu en penses ?' Et j'ai répondu 'Je ne sais pas'. J'ai dit 'Je ne sais pas et ce n'est pas le sujet du film'".

"Soit il est coupable et les crimes vont cesser, soit il ne l'est pas et les crimes pourraient continuer. C'est donc une fin peu glorieuse, quelle que soit la façon dont vous la regardez, c'est une question de gris."

Il poursuit : "Il m'a dit : 'Je pense que je dois prendre une décision à ce sujet'. Je lui ai répondu que je comprenais parfaitement, mais qu'il ne fallait pas me le dire. Il a donc pris une décision pour lui-même et nous étions là pour l'immortaliser."

Le film vu par Denzel Washington, Jared Leto et John Lee Hancock :

publié le 11 décembre, Emilie Semiramoth, Allociné

Liens commerciaux