Actus cinéma

Ce soir à la télé : il a 20 ans et reste l'un des films catastrophe les plus réalistes jamais réalisés

© UFD

Chaque jour, AlloCiné vous recommande un film à (re)voir à la télé. Ce soir : Jake Gyllenhaal face au déchaînement de la nature.

Le Jour d'après est sorti en salles il y a déjà près de deux décennies et pourtant, il reste encore aujourd'hui une référence dans le genre du film catastrophe, l'une de ces œuvres qui nous ont avertis du danger des changements climatiques.

L'histoire de ce long métrage intense qui va vous scotcher à votre fauteuil ? C'est celle du climatologue Jack Hall, qui avait prédit l'arrivée d'un autre âge de glace mais n'avait jamais pensé que cela se produirait de son vivant.

Pourtant, un changement climatique imprévu et violent à l'échelle mondiale entraîne à travers toute la planète de gigantesques ravages : inondations, grêle, tornades et températures d'une magnitude inédite.

Jack a peu de temps pour convaincre le Président des Etats-Unis d'évacuer le pays pour sauver des millions de personnes en danger, dont son fils Sam.

- Envie d'un autre conseil TV pour ce soir ? On vous recommande un passionnant film de procès césarisé !

Avec Le Jour d'après, qui impressionne par son réalisme (certaines séquences à New York sont proprement hallucinantes), le réalisateur allemand Roland Emmerich revient au genre qui lui a apporté ses plus beaux succès : le film-catastrophe.

Si avec ce nouvel opus, emmené par Dennis Quaid et Jake Gyllenhaal, il se penche sur des bouleversements climatiques venant semer la terreur sur Terre, il avait en 1996 évoqué une invasion extraterrestre avec Independence Day et, en 1998, confronté New York à un gigantesque lézard vert dans Godzilla.

Pour Emmerich, Le Jour d'après est certes un film spectaculaire, notion inhérente au genre, mais possède également une dimension humaine. "Aussi amples que soient ses effets, c'est un drame humain qui constitue le pivot de cette histoire", explique le cinéaste.

"Jack et son fils Sam sont des personnages sensibles, vulnérables, en proie à des conflits qui rendent encore plus excitant leur affrontement avec les forces de la nature. Le Jour d'après raconte le combat universel de l'Homme contre les éléments. C'est l'histoire héroïque d'une survie et du triomphe de l'esprit."

Les événements décrits dans Le Jour d'après sont fictionnels mais néanmoins plausibles selon le producteur Mark Gordon. "Nous avons pris la liberté d'anticiper quelque peu la venue d'un Nouvel Age de Glace, mais la théorie selon laquelle le réchauffement de la planète pourrait entraîner des bouleversements climatiques soudains retient de plus en plus l'attention", note-t-il.

"Personne ne peut prédire les effets ultimes de la pollution au dioxyde de carbone, mais certains experts y voient déjà "la plus vaste expérience scientifique incontrôlable de tous les temps"."

Mark Gordon, dont l'analyse est corroborée par une étude publiée par le Pentagone en 2004 soulignant la possibilité d'un changement climatique soudain provoqué par le réchauffement de la planète, souligne toutefois que "la soudaineté de la catastrophe" dans le film est irréaliste.

On ne peut toutefois s'empêcher de penser que certaines images du Jour d'après, à un degré bien moindre mais tout de même, font de plus en plus partie de notre quotidien. Et ça fait froid dans le dos...

Ce soir sur TMC à 21h25

Aviez-vous remarqué les petits détails cachés du "Jour d'après" ?

publié le 4 décembre, Clément Cuyer, Allociné

Liens commerciaux