Avant la présidentielle, "En même temps" s'amuse des vices de nos politiques

Avant la présidentielle, "En même temps" s'amuse des vices de nos politiques

par LeHuffPost

CINÉMA - L’abstention risque une nouvelle fois d’atteindre un niveau record ce dimanche 10 avril pour le premier tour de l’élection présidentielle 2022. Et pour comprendre le désamour des Français pour la politique, le film En même temps, qui sort ce mercredi 6 avril, devrait donner quelques clés à la classe politique de tout bord.

Dans cette comédie tordante, Benoît Délépine et Gustave Kervern (Saint Amour, Effacer l’historique) s’appliquent à mettre en images les vices de ces hommes et femmes politiques qui nous horripilent et nous exaspèrent. Le synopsis résume d’ailleurs assez bien cette volonté.

″À la veille d’un vote pour entériner la construction d’un parc de loisirs à la place d’une forêt primaire, un maire de droite décomplexée, Didier Béquet (Jonathan Cohen) essaye de corrompre son confrère écologiste Pascal Molitor (Vincent Macaigne).”

Didier Béquet, symbole des girouettes en politique

Après ses rôles dans La Flamme ou Familly Business, Jonathan Cohen incarne à merveille le portrait type de l’homme politique que l’on adore détester. Celui-ci est ouvertement sexiste, homophobe, machiste et surtout, il n’a pas de conviction, si ce n’est celle d’en changer régulièrement. Il revendique tantôt un héritage communiste, “car (il) a vendu des chaussettes Che Guevara à la Fête de l’Huma”, tantôt son passé à l’extrême droite “car c’est le parti ou il y a le plus de blondes au mètre carré”, comme vous pouvez le voir dans cet extrait.

Autres vidéos

Lecture automatique

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Liens commerciaux

Retrouvez Cinéma et séries sur

facebook twitter