Actus TV média

"Vous penserez à refermer votre braguette" : Julian Bugier moqué en direct par Thomas Sotto dans "Télématin"

Alors que le journaliste ouvrait la journée spéciale consacrée à l'arrivée de la flamme olympique à Marseille, son confrère lui a fait une petite remarque à l'antenne.

Ce mercredi 8 mai, France Télévisions a bouleversé sa programmation pour diffuser une journée spéciale consacrée à l'arrivée de la flamme olympique à Marseille. À cette occasion, les plateaux de "Télématin" et du "JT" de 13h se sont exceptionnellement délocalisés dans la cité Phocéenne, où la flamme est arrivée depuis la Grèce avant d'entamer un voyage dans les quatre coins de la France. En fin de matinale, Marie Portolano et Thomas Sotto ont passé le flambeau à Julian Bugier, qui présentait cette journée depuis une plateforme placée sur l'eau, où la flamme a été portée jusqu'au chaudron.

"Vous êtes vraiment dégueulasse !"

Le tout, dans une ambiance très conviviale et bon enfant. "Il y a une ambiance de folie, vous avez vraiment enflammé le Vieux port. Merci de nous avoir fait vivre cette première partie de journée exceptionnelle" a d'abord lancé, tout sourire, Julian Bugier alors qu'il reprenait l'antenne. "Eh, c'est Marseille, bébé !", a répondu Thomas Sotto. "Vous savez ce qu'on dit ? Il y a 170 jours de soleil (par an) à Marseille. Quand vous demandez à un marseillais il vous répond quoi ? 365 (jours de soleil) évidemment ! C'est ça Marseille, aussi", a répliqué son confrère.

À LIRE AUSSI : Arrivée de la flamme olympique à Marseille : Quelles audiences pour les éditions spéciales de TF1 et France 2 ?

Expert de la petite vanne taquine, Thomas Sotto a ensuite profité pour lui lancer une remarque sur sa tenue, en plein direct. "Julian ! Julian !" l'a-t-il interrompu. "Vous penserez à fermer votre braguette, quand même. C'est un petit message de service !", a-t-il déclaré, faisant rire toute l'équipe du programme. Hilare, Julian Bugier a baissé la tête avant de voir que son pantalon était effectivement mal fermé. "Vous êtes vraiment dégueulasse !" a-t-il riposté en riant. "C'était gratuit !", a remarqué Marie Portolano depuis le plateau. "Merci, Thomas, c'est gentil, je vais y penser. Mais c'est pas grave, on est parti comme ça !", a conclu le présentateur du journal avant de saluer les téléspectateurs, non sans oublier de cacher sa braguette avec sa fiche.

publié le 10 mai, Bruna Fernandez, Puremédias

Liens commerciaux