Actus TV média

"Si, je vous fais la leçon !" : Un journaliste de BFMTV recadre en direct Matthieu Valet (RN) qui a révélé la source d'un article de RTL

Prise de guerre du Rassemblement national aux européennes 2024, Matthieu Valet, ancien commissaire de police, a, selon RTL, négocié par le passé une investiture avec la Macronie dans le fief de Marine Le Pen.

RTL a révélé, ce vendredi 14 juin 2024, que Matthieu Valet, ancien commissaire de police âgé de 38 ans et depuis dimanche 9 juin eurodéputé du Rassemblement national, aurait négocié deux ans auparavant une investiture avec la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron. Une candidature face à Marine Le Pen dans la circonscription d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) aurait même été étudiée, selon les informations du journaliste de la station Thomas Despré.À LIRE AUSSI : Élections législatives : Babette de Rozières, ex-cheffe de "C à vous" sur France 5, sera candidate LR-RN

"M. Despré m'a dit que c'était le directeur de cabinet de M. Darmanin qui lui avait montré des échanges"

Invité du "Live Switek" de BFMTV quelques heures après la publication de l'article, Matthieu Valet a défendu sa version des faits. Si le syndicaliste policier admet l'existence de discussions engagées par Loïc Signor, ancien journaliste de CNews et désormais porte-parole de Renaissance, il aurait "rapidement" mis un terme aux négociations. "M. Signor a rapidement compris que je n'étais pas intéressé. Fin de l'histoire", a-t-il balayé.Contacté par BFMTV, Loïc Signor, de son côté, a démenti avoir fait la moindre proposition concrète à Matthieu Valet.Après avoir ironisé sur le "sérieux" de l'article de RTL, qui ne dit "à aucun moment que j'ai fait des offres de service", Matthieu Valet s'en est pris à la source de l'auteur du papier de Thomas Despré. "M. Despré, le journaliste de RTL, m'a dit (en off) que c'était le directeur de cabinet de Gérald Darmanin qui lui avait montré des échanges. On peut y aller, il n'y a pas de problème".

"Vous violez le droit de protection des sources des journalistes"

"Attention quand même ! Dévoiler les sources des journalistes n'est jamais une bonne méthode", a fait remarquer Thomas Soulié, chef adjoint du service politique de BFMTV. Matthieu Valet de s'étonner : "On veut nous salir mais après il faut se taire. Donc si on veut jouer aux boules puantes (...)", a-t-il répliqué. "Vous violez le droit de protection des sources des journalistes", a reproché Thomas Soulié à son interlocuteur. "Je ne sais pas d'où vient l'information de M. Despré mais dévoiler la source n'est jamais très bon dans une démocratie. Imaginons M. Valet que vous me donniez une information, que quelqu'un d'autre dit que c'est vous, la source, ce sera jamais très bon"."Dans ce cas, que le journaliste de RTL ne me déclare pas (ouvertement) sa source, je ne l'avais pas conçu comme ça, M. Soulié. Donc ne me faites pas la leçon sur les sources", a-t-il exigé. "Si, je vous fais la leçon puisque vous venez de donner la source d'un journaliste". puremedias.com vous propose de visionner la séquence interrompue par Maxime Switek.

publié le 14 juin, Ludovic Galtier Lloret, Puremédias

Liens commerciaux