Actus séries

Vous aimez Mon petit renne ? Cette autre série Netflix est aussi basée sur une histoire vraie de stalking... et elle m'a mis encore plus mal à l'aise !

Si comme moi, vous avez adoré Mon petit renne sur Netflix, je dois vous parler de cette autre série dispo sur la plateforme, qui pourrait bien remplir vos attentes ! Je peux d'ailleurs vous dire qu'elle m'a mis encore plus mal à l'aise que l'histoire de Donny Dunn et Martha Scott... C'est dire !

Difficile de passer à côté du phénomène signé Richard Gadd. Le 11 avril, Netflix a mis en ligne les sept épisodes qui composent la saison de la série Mon petit renne... et c'est un carton. En l'espace de quelques jours, la France a hissé le programme à la première place du Top 10 tricolore du géant du streaming. Cette histoire de harcèlement a touché les abonnés en plein coeur, moi le premier, d'autant qu'elle est bel et bien arrivée à son auteur et interprète principal. Mais d'autres programmes ont déjà évoqué ce sujet, bien que de façon très différente. Voire perturbante.

>> Mon petit renne (Netflix) : une référence secrète se cache dans l'adresse mail de la stalkeuse Martha Scott... l'aviez-vous remarquée ?

Difficile de comparer les séries, puisque Mon petit renne présente cette histoire de stalking de manière ambivalente, voire de manière empathique. Le personnage de Martha Scott, qui malmène très violemment Donny Dunn, fait parfois peur, parfois peine. Bien qu'il soit difficile de se l'avouer. Toujours est-il qu'une autre histoire de harcèlement, tirée d'une histoire vraie, est disponible dans le catalogue Netflix depuis la fin de l'année 2022. Il s'agit de The Watcher, de Ryan Murphy et Ian Brennan, et le show américain ne m'avait pas non plus laissé indifférent.

La chose est abordée de manière moins frontale. Il s'agit-là de l'histoire d'une famille qui s'offre une nouvelle vie de rêve dans une maison située dans le New Jersey et qui reçoit, tout à coup, des lettres anonymes provenant d'une personne qui assure les surveiller de près, nuit et jour, paraphant ses écrits du nom : The Watcher.

S'ensuit alors une véritable enquête pour savoir qui, dans le voisinage, serait capable d'actes si affreux. Là où Mon petit renne mise sur une douleur et une angoisse réelle, The Watcher penche davantage vers le film d'horreur.

>> Mon petit renne : surprise, Richard Gadd apparaissait déjà au générique de Sex Education... et même Outlander !

Je ne peux pas dire que j'ai foncièrement préféré The Watcher. Mais l'histoire qui a inspiré la série me donne encore des frissons, rien qu'en y repensant. À l'origine, c'est la famille Broaddus qui avait emménagé à Westfield, dans le New Jersey, dépensant plus d'1,35 million de dollars - soit 1,27 millions d'euros - pour concrétiser ce projet. Les courriers qu'ils ont reçus semblaient d'abord accueillants, bienveillants, quand ils sont devenus menaçants, notamment envers les trois enfants du couple qui avaient alors 10, 8 et 5 ans. "Quand je connaitrai leurs noms, je les appellerai et je les attirerai à moi", pouvait-on notamment lire sur l'une de ces pages anonymes.

Si je vous conseille largement la série The Watcher, pour les performances de Naomi Watts et Jennifer Coolidge entre autres, je vous mets en garde cependant : la fin est décevante. À vos risques et périls...

publié le 23 avril, Yohann Turi , Purebreak

Liens commerciaux