The Last of Us : une vague homophobe déclenchée par l'épisode 3 sur Bill et Frank

Actus séries

The Last of Us : une vague homophobe déclenchée par l'épisode 3 sur Bill et Frank

©HBO

L'épisode 3 de The Last of Us, centré sur Bill et Frank, a été loué par une majorité de fans. Mais une certaine frange du public, très critique envers cet épisode de la série, s'est lancée dans une campagne de dénigrement sur IMDb, notamment.

Très attendue par les fans, la série The Last of Us semble convaincre une bonne majorité du public. Véritable succès d'audiences aux États-Unis sur HBO, l'adaptation du célèbre jeu vidéo est largement commentée chaque semaine sur les réseaux sociaux. Le troisième épisode, intitulé "Long, long time", est celui qui crée le plus de réactions depuis le début de la diffusion de la série.

Ce chapitre se distingue des deux précédents en délaissant ses héros principaux, Joel (Pedro Pascal) et Ellie (Bella Ramsey), et se concentre sur la relation amoureuse entre Bill (Nick Offerman) et Frank (Murray Bartlett).

L'épisode se concentre sur deux personnages secondaires du jeu vidéo et développe une intrigue inédite. Le public assiste, sur une vingtaine d'années, au début et à la fin de la grande et belle histoire d'amour entre Bill et Frank, à travers des séquences émouvantes qui ont provoqué de jolies larmes chez les spectateurs.

L'épisode 3 de The Last of Us face à une vague d'homophobie

Mais cet épisode n'a pas été du goût de tous. Certains spectateurs ont notamment reproché à cet épisode d'être trop éloigné de l'intrigue du jeu vidéo ou de se pencher sur une histoire secondaire qui n'est "pas nécessaire à l'avancée de la narration principale".

Outre ces critiques, cet épisode de The Last of Us fait surtout face à une vague d'homophobie avec des commentaires violents sur les réseaux sociaux mais aussi sur le site IMDb. Certains "fans" se sont donnés pour objectif de faire baisser considérablement , qui est actuellement de 7,9/10 alors qu'elle approchait la note maximale peu de temps après la diffusion.

The Last of Us, et cet épisode en particulier, sont donc victimes de review bombing, une pratique de plus en plus répandue sur les sites et médias proposant un système de notation (comme AlloCiné). Cette cristallisation d'un mécontentement, souvent injustifié, de fans se manifeste par l'action d'une communauté organisée à noter massivement de manière négative une œuvre sur les sites de référence.

Si l'on regarde les commentaires des personnes qui ont donné la note de 1/10 à l'épisode, on peut lire des critiques violentes, telles que : "Encore une fois, juste un autre exemple de la petite minorité d'homosexuels exerçant leur influence à Hollywood pour faire avancer leur propagande dans le monde" ou "le Bill de la série n'a pas seulement été gâché, il a également été utilisé pour une histoire d'amour ridicule" ou encore "nous savons que [c'est] pour que [les producteurs] puissent se faire de l'argent en attirant la communauté LGBT avec des scènes de sexe et une romance bon marché".

Il est bon de rappeler que l'homosexualité de Bill, bien qu'implicite dans le jeu vidéo, ne sort pas de nulle part et qu'elle avait par ailleurs été confirmée par le créateur Neil Druckmann l'année suivant la sortie de The Last of Us : Part I.

Les co-showrunners Neil Druckmann et Craig Mazin ont décidé de s'éloigner du jeu vidéo afin de proposer une adaptation originale et d'étoffer les personnages, qu'ils soient principaux ou secondaires, ce qui permet d'ajouter une nouvelle couche d'émotion et d'humanité, qui font l'essence même de l'œuvre vidéoludique. Et l'épisode sur Bill et Frank en est la plus belle preuve, n'en déplaise à certaines critiques.

Les trois premiers épisodes de The Last of Us sont disponibles sur Prime Video en France.

publié le 3 février, Mégane Choquet, Allociné

Liens commerciaux