Actus séries

Plus belle la vie : "Boher est complètement désemparé face au drame que Lucie est en train de vivre"... Stéphane Hénon se confie

Depuis plusieurs jours dans "Plus belle la vie, encore plus belle", Jean-Paul Boher doit faire face au mal-être de sa fille Lucie, qui a été harcelé. AlloCiné a rencontré Stéphane Hénon afin de discuter de cette intrigue forte.

Cela fait maintenant plusieurs épisodes dans Plus belle la vie, encore plus belle, que le personnage de Jean-Paul Boher est dans la tourmente. Sa fille, Lucie, qui est victime de harcèlement, a menacé son bourreau avec un couteau de cuisine.

Un acte désespéré qui a eu de lourdes de conséquences puisque la sœur du jeune harceleur a décidé de porter plainte auprès de la police. Et malgré des efforts de conciliation, Boher n'a pas réussi à convaincre la jeune femme de se rétracter.

A la fin de l'épisode de ce jeudi 13 juin, Lucie se met en danger et tente de se suicider. Un événement qui va fortement impacter Boher.

A l'occasion de la diffusion de cet épisode, AlloCiné s'est entretenu avec Stéphane Hénon afin de discuter de cette intrigue forte qui va avoir un impact fort sur les prochains épisodes de Plus belle la vie, encore plus belle.

AlloCiné : L'intrigue actuelle a permis d'expliquer la disparition d'Abdel. Comment avez-vous réagi en lisant les scénarios ? Et est-ce que vous avez apprécié la manière dont le sujet a été traité ?

Stéphane Hénon : Je trouve que le sujet a été abordé avec beaucoup de respect. Je ne peux pas forcément parler de légèreté parce qu'à partir du moment où on aborde ce sujet, on ne peut pas être dans la légèreté, mais ça a été très bien fait.

Les auteurs ont fait preuve de délicatesse et de respect pour parler de ce drame. On a toujours peur de mélanger la fiction et la réalité et c'est toujours compliqué de traiter de ce genre de sujet. Mais ça a été vraiment bien fait, avec beaucoup de délicatesse.

Outre l'enquête sur l'effondrement du mistral, votre personnage est au cœur d'une intrigue sur le harcèlement avec le personnage de Lucie, sa fille. Qu'est-ce que vous avez pensé du traitement de ce sujet qui est épineux et qui est plus que jamais au cœur de l'actualité ?

Je trouve que c'est très bien traité. En plus, il y a un lien entre les deux histoires. Pour lui qui est flic, c'est toujours compliqué d'être touché de plein fouet par cette histoire. Il tente de comprendre sa fille mais il doit également respecter la loi. C'est difficile mais il va s'en tirer comme d'habitude. Il va trouver de l'aide, et il va s'en tirer.

Justement, on sent que Boher s'en veut de ne pas pouvoir aider Lucie, de ne pas avoir vu ce qu'il se passait et de ne pas avoir réussi à la protéger...

C'est toujours le problème des parents qui s'aperçoivent toujours les derniers que leurs enfants vivent des drames. Et ils souffrent aussi de ne pas être à la place des enfants. On aimerait être à la place des gens qu'on aime quand ils vivent ce genre de drame.

Et là, il peut pas. Il ne sait pas comment aider sa fille. Il est complètement désemparé face au drame qu'elle est en train de vivre. En plus, il s'aperçoit que Lucie va réagir, mais pas de la meilleure des façons.

Est-ce que ça va justement avoir des conséquences sur leur relation ? Est-ce qu'il va devenir un peu surprotecteur envers Lucie dans les prochains temps ?

Il est déjà très protecteur envers ses enfants, comme tous les parents. Je ne sais pas si on peut vraiment être trop protecteur envers ses enfants. Il va essayer de la protéger le plus possible par rapport à ce qu'elle vit.

Et il va surtout essayer de se mettre à sa place et essayer de comprendre ses réactions. Il va essayer de comprendre pourquoi elle a pris un couteau et a menacé son harceleur. Sa réaction est quand même assez surprenante. Voir sa fille dans un état pareil, et voir son regard et la violence qu'elle a en elle, Boher a dû mal à comprendre.

Dans un épisode précédent, Jean-Paul dit à Lucie : "Ce qui rend les harceleurs tout puissants, c'est le silence de leurs victimes". C'est un message important à passer sur ce sujet. Est-ce que vous avez l'espoir que cette intrigue puisse permettre à des gens d'oser prendre la parole ?

Oui je pense que cette intrigue pourra faire bouger les choses. C'est ce que fait Plus belle la vie : faire passer des messages, sans que ce ne soit moralisateur. Dans ce genre de situation, il faut parler parce que c'est vrai que ça donne aux harceleurs une toute puissance pour continuer.

Pour arrêter ça, il faut en parler et il faut dénoncer. Il faut en parler à l'école ou à ses proches. Je pense que c'est très important et l'intrigue a été très bien écrite. Attendez de voir la fin... Et puis les passerelles entre les deux intrigues sont vraiment très bien faites.

Dans l'épisode de ce jeudi 13 juin, Lucie va se sentir coupable de ce qui est en train de se passer et elle va se mettre en danger. On imagine qu'elle va s'en sortir. Comment Boher va réagir ?

Oui, on n'a pas prévu de se séparer de Agathe Dodemant, on l'aime bien (rires). Il va être complètement désemparé de voir que sa fille est capable de faire un acte aussi dur et aussi terrible. Et c'est quelque chose qui peut se passer dans la vraie vie.

On en a malheureusement eu la preuve encore cette année où des enfants passent à l'acte. C'est terrible. Il va tout faire pour sortir sa fille de cette impasse. Il va justement avoir des explications avec elle.

Je pense que, souvent, quand on est harcelé comme ça, on croit que c'est de sa faute, qu'on a laissé les choses se faire. Il va justement lui faire comprendre qu'elle n'est pas responsable de tout ça, et qu'il existe des gens qui sont néfastes pour les autres. Il va lui dire qu'elle n'est pas la responsable.

publié le 13 juin, Lucie Reeb, Allociné

Liens commerciaux