Actus séries

"Il faut évoluer dans la série ou ça va être chiant" : les rebondissements des Mystères de l'amour vus par Isabelle Bouysse (Jeanne)

© Christophe Chevalin - TMC - JLA

Isabelle Bouysse incarne Jeanne dans la saga "Hélène et les garçons" depuis la série "Les Vacances de l'amour". Aujourd'hui star des "Mystères de l'amour", la comédienne revient avec AlloCiné sur son parcours et évoque le futur de son personnage...

Isabelle Bouysse se glisse dans la peau de Jeanne dans la saga Hélène et les garçons, depuis la série Les Vacances de l'amour. Toujours présente parmi la bande dans Les Mystères de l'amour (un épisode inédit est diffusé à 19h50 chaque samedi et chaque dimanche sur TMC), la comédienne joue actuellement son personnage frappé d'amnésie...

Pour AlloCiné, l'actrice revient sur tout son parcours et évoque les futures aventures de l'intrépide Jeanne...

AlloCiné : Dans "Les Mystères de l'amour", Jeanne est actuellement amnésique jusqu'à une certaine époque. Va-t-elle retrouver la mémoire ?

Isabelle Bouysse : C'est en cours... Elle se souvient en tout cas de Love Island et ça met le bazar ! Comme elle vit toujours avec les mêmes personnes, elle reste fixée sur des histoires qui datent de cette époque.

Jeanne semble prête à tout pour reconquérir Nicolas (Patrick Puydebat), justement. Passera-t-elle à l'action ?

Elle est dans le même état qu'elle était dans Les Vacances de l'amour ! Pour elle, Hélène (Hélène Rollès, ndlr) est partie avec Peter Watson (Serge Gisquière, ndlr), qui était autrefois l'ennemi public numéro un de cette bande. Jeanne ne se rappelle que de cela. Elle essaie de se débattre dans la semoule comme elle peut !

Sa relation avec Hélène a toujours été bonne et elle sait que c'est quelqu'un de gentil... Donc Jeanne ressent de la culpabilité à cause de son attirance envers Nicolas. C'est pourquoi elle tente de trouver des excuses valables pour justifier ses actions à son égard.

Pourrait-il recraquer pour elle ?

Il est avec Hélène et ils sont amoureux. Mais dans la vie, il y a du noir, il y a du blanc, mais il y a aussi des choses opaques. Je pense que c'est le cas entre eux. Jeanne a de l'affection pour lui car ils ont vécu une histoire forte. Puis, c'est elle qui l'a quitté...

Selon moi, il a encore un goût amer car elle lui a imposé cette décision. Je crois qu'on craque plus facilement quand on est dans la position de Nicolas. Peut-être qu'il a besoin de ça... Mais je ne sais rien car je ne pose jamais de questions sur la suite des intrigues !

Aimez-vous jouer Jeanne amnésique ?

Oui car au début, quand elle se réveillait à l'hôpital, il y avait des scènes un peu poignantes. Jeanne parlait de sa famille : de son frère, de sa sœur, de ses parents... C'était dans le registre de l'émotion et c'était bien parce qu'on n'a pas toujours l'occasion de jouer ça. En tant que comédienne, c'est agréable d'interpréter des choses différentes.

Éprouvez-vous une lassitude à incarner ce rôle ?

Non car j'ai eu l'occasion de partir plein de fois. J'ai fait d'autres choses en fiction, j'ai fait des photos, j'ai été danseuse... En fait, mon travail dans Les Mystères a les défauts de ses qualités. On pourrait en effet se dire qu'on en a marre mais il y a également un côté très confortable et rassurant.

On connaît notre personnage par cœur. En tant qu'être humain, on aime bien aller vers la facilité et la situation est plutôt sympathique pour moi ! Je ne me sens pas frustrée en tout cas.

Avez-vous déjà refusé ou demandé à faire modifier certaines intrigues ?

Je fais remonter des remarques plutôt a posteriori, pas en amont. Je peux dire "On a fait ce truc là, on aurait pu le faire autrement". Mais franchement, j'ai vraiment cette politique de ne rien réclamer car étant mariée avec Jean-Luc Azoulay (le créateur de la saga et d'AB Productions, ndlr), ça n'aurait pas été facile à la maison... Ou c'est à cause de ça que je ne dis rien, je ne sais pas pour vous dire la vérité !

En tant qu'actrice, vous sentez-vous limitée dans votre carrière à cause de votre participation aux "Mystères de l'amour" ?

Je n'ai pas éprouvé ce sentiment. Je pense que cet aspect est révolu en France depuis belle lurette. A l'époque où ça existait encore, j'ai eu la chance de travailler ailleurs. Aujourd'hui, les projets se calment parce qu'il y a moins de rôles pour les femmes, d'autant plus quand elles vieillissent... C'est quelque chose de naturel qui existe depuis toujours.

Malgré tout, il est vrai qu'être dans Les Mystères ou autre laisse une empreinte... Mais je ne pense pas que cela puisse nuire à quelque chose. Dans tous les cas, c'est une chance d'avoir du travail.

Quel regard portez-vous sur le succès fou de cette saga et l'univers d'AB Productions ?

Peut-être que c'est à cause du fait d'avoir été dedans mais je ne m'en rends pas compte. Je ne vois pas ce phénomène comme un truc de fou. J'ai néanmoins conscience de cette belle réussite et de l'impact que cela peut avoir sur les gens.

Trouvez-vous parfois que la série va trop loin dans le rocambolesque ?

Je ne sais pas si ça va trop loin... D'autres fictions vont très loin aussi, Shameless par exemple. En fait, il faut raconter des histoires et si elles doivent être rocambolesques ou extraordinaires, c'est qu'il le faut. Sinon, il ne se passe rien !

Les gens adhèrent plus ou moins à des thèmes et c'est compréhensible mais il faut qu'il se passe des choses dans la durée. Il faut évoluer dans la série ou ça va être chiant !

Comment expliquez-vous le fait que Jean-Luc Azoulay ait toujours réussi à convaincre ses acteurs pour revenir dans la saga ?

Ce n'était pas très compliqué non plus parce qu'il y a la réalité du travail et la réalité financière... Il faut que les gens gagnent leur vie et bossent. Ce projet est plutôt sympathique, donc les gens reviennent. Le rendez-vous est pris depuis Hélène et les garçons, ça a été une continuité.

Songez-vous parfois à l'après "Mystères de l'amour" ?

Ça finira un jour et c'est normal, c'est la vie. Vous savez, depuis l'âge de 16 ans j'ai toujours vécu comme ça, dans ce milieu. Donc je ne me fais pas de nœuds au cerveau par rapport à l'après. On verra ! J'ai eu la chance de toujours connaître un après au fil de mes expériences.

Si la saga reprend un jour sous une autre forme, après "Les Mystères de l'amour", rempileriez-vous ?

Bien sûr ! Je suis tellement dedans, c'est la continuité ! Je suis du voyage depuis si longtemps, il faut aller jusqu'à la destination finale. Je ne vais pas descendre du train maintenant, c'est trop con...

publié le 20 février, Florian Lautré, Allociné

Liens commerciaux