"Drôle, unique, inattendue..." : la nouvelle comédie hilarante de Disney+ vue par ses acteurs

Actus séries

"Drôle, unique, inattendue..." : la nouvelle comédie hilarante de Disney+ vue par ses acteurs

©Disney+

Dans un monde où chacun est doté d'un super-pouvoir, Jen attend toujours le sien. C'est ainsi que débute l'excellente comédie Extraordinary, nouvelle série originale de la plateforme Disney+. Son quatuor principal se confie au micro d'AlloCiné.

Avoir un super-pouvoir ne rime pas toujours avec sauver le monde ! Disponible sur la plateforme , la comédie Extraordinary se déroule dans un univers où tout le monde a un don exceptionnel... sauf Jen.

Ce récit initiatique, drôle, audacieux et novateur, évoque les difficultés à se faire une place dans un monde où tout vous destine à n'être qu'ordinaire. Rencontre avec les acteurs de la série.

AlloCiné : Pouvez-vous présenter vos personnages et leur pouvoir, pour ceux qui en ont un ?

Máiréad Tyers : Je joue Jen, 25 ans et elle n'a pas de pouvoir. Elle travaille dans un magasin d'accessoires de fête et vit avec Carrie, sa meilleure amie, et Kash, le petit-ami de cette dernière. Ils ont une relation de frères et soeurs. Dans le 1er épisode, elle décide de recueillir un petit chat qui gratte à sa porte et se lie d'amitié avec ce félin surnommé Jizzlord.

Luke Rollason : J'incarne Jizzlord, qui a le pouvoir de se métamorphoser. Au début de la série, il a l'apparence d'un chat. Après l'avoir adopté, les autres personnages découvrent qu'il est en réalité une personne coincée dans le corps d'un chat depuis des années. Il ne sait pas qui il est, ni d'où il vient.

Sofia Oxenham : Mon personnage s'appelle Carrie et son pouvoir est de communiquer avec les morts. Elle travaille dans un cabinet d'avocats et règle souvent les affaires de succession. Si quelqu'un meurt, elle peut parler avec cette personne directement pour savoir qui doit hériter. Elle est très gentille et bienveillante, et c'est une très bonne amie de Jen.

Bilal Hasna : Je joue Kash. C'est un nerd, sans emploi et qui vit aux crochets de sa copine qui paye le loyer. Mais il est persuadé que quelque chose de grandiose l'attend. Il sauve Carrie d'une agression d'une manière tout à fait stupide, en jetant son propre téléphone sur l'homme avant de s'enfuir, et cela lui fait réaliser qu'il devrait devenir un justicier. Il passe donc les 8 épisodes à essayer d'être un super-héros, en vain.

AlloCiné : Décrivez la série en un mot.

Sofia Oxenham : Si je ne peux en choisir qu'un, je dirais : drôle.

Bilal Hasna : Unique !

Luke Rollason : Inattendue.

AlloCiné : Nous sommes habitués aux séries avec des super-héros irréalistes qui sauvent le monde, mais Extraordinary réussit à mettre en scène des personnages avec des super-pouvoirs qui continuent à vivre leur vie habituelle et ont des problèmes tout à fait normaux. Est-ce que c'est ce qui rend cette série si spéciale ?

Máiréad Tyers : Oui, je pense. Ce n'est pas tant une série de super-héros, mais plutôt une comédie qui se déroule dans un monde identique au Londres d'aujourd'hui dans lequel les personnes développent un super-pouvoir à l'âge de 18 ans. C'est le seul facteur qui la différencie de la vraie vie.

Ce que je trouve génial, c'est la manière dont Emma [Moran, la créatrice d'Extraordinary] a réussi à rendre ces pouvoirs tout à fait normaux dans le monde de la série. Si vous cherchez un taxi, vous pouvez monter sur le dos de quelqu'un qui sait voler et il vous déposera. Si vous n'avez pas de briquet, quelqu'un pourra allumer votre cigarette grâce à la flamme qui sort du bout de son doigt.

J'adore que ce soit intégré si aisément, ça ne donne pas l'impression d'être forcé d'une manière ou d'une autre, et ça aide à accepter ce monde presque instantanément lorsqu'on le découvre.

Sofia Oxenham : C'est vraiment un nouveau monde, inédit et saisissant, et en même temps, on peut très facilement s'identifier aux personnages et à ce qui leur arrive.

Luke Rollason : Ça semble si réaliste : on obtient tous des super-pouvoirs et dix ans plus tard, on se demande comment le monétiser et quel boulot est le plus adapté, comme si on s'y était déjà habitué.

AlloCiné : Pouvez-vous nous parler de votre première rencontre ? Est-ce que vous avez fait des activités particulières pour vous lier en tant que groupe ?

Luke Rollason : On s'est rencontrés tous les quatre lors de la première lecture du scénario. Ensuite, nous avons eu une folle période de répétition avec deux coachs d'acting brillants. Pour développer une vraie alchimie entre nous, on nous a confié différentes missions avec pour objectif de créer de véritables souvenirs ensemble.

Sofia Oxenham : Avec Bilal, on a dû créer des affiches pour retrouver un (faux) chat perdu et on les a accrochées dans tout l'Est de Londres. On a pris cette tâche très au sérieux, et à la fin, quelqu'un m'a demandé "tu n'as quand même pas mis ton vrai numéro sur ces affiches ?" et j'ai répondu "si, si !". Dans tout l'Est de Londres !

Bilal Hasna : On s'est aussi inscrit à un cours de taekwondo en couple. J'essayais de jouer mon rôle donc je n'arrêtais pas de dire "je suis vraiment doué en taekwondo" alors que je n'en avais jamais fait avant. Ça a un peu énervé le prof !

Luke Rollason : Avec Máiréad, on nous a donné un peu de monnaie pour aller acheter quelques trucs pour la maison, et on a trouvé une grande télé cassée dans la rue qu'on a récupérée. On a demandé au réalisateur qu'elle apparaisse dans la série, mais ça ne s'est jamais fait.

Bilal Hasna : Vous n'aviez pas grand chose pour acheter des babioles et quand vous avez ouvert la porte, il y avait cette immense télé derrière vous !

Máiréad Tyers : Tout ça nous a permis de nous lier d'amitié, c'était si amusant.

La première saison de la série Extraordinary est disponible sur Disney+.

publié le 27 janvier, Solène Boutillier, Allociné

Liens commerciaux