Actus cinéma

Wonka : 50 ans après, qu'est devenu le jeune acteur de Charlie et la chocolaterie ?

© Warner Bros.

Devenu un classique porté par un formidable Gene Wilder en Willy Wonka, la version 1971 de "Charlie et la chocolaterie" était aussi la révélation d'un tout jeune acteur de 12 ans, Peter Ostrum. Une expérience qui se révèlera éphémère.

Ce 13 décembre sort sur nos écrans Wonka; projet qui a émergé en 2016 lorsque Warner a obtenu les droits du fameux personnage de Willy Wonka créé par Roald Dahl dans Charlie et la Chocolaterie, publié en 1964. Le film, porté à bout de bras par Timothée Chalamet, est en réalité un prequel à l'histoire originale, revenant sur la jeunesse de l'inventeur fantasque, magicien et chocolatier légendaire.

Si l'on se souvient évidemment de Charlie et la chocolaterie version Tim Burton de 2005, dans laquelle Freddie Highmore incarnait le tout jeune garçon remportant le fameux ticket d'or lui permettant de visiter les installations ultra secrètes de Willy Wonka, cette adaptation passait en réalité après celle, restée fameuse, de 1971.

En revoici la bande-annonce...

Signée par Mel Stuart, cette adaptation a permis à Gene Wilder, qui incarne Willy Wonka, de trouver ici un des rôles les plus marquants de sa riche carrière. Loin d'être un triomphe en salle avec seulement 4 millions de dollars de recette, le succès de ce film familial s'est largement rattrapé en devenant une oeuvre prisée dans les vidéo-club au début des années 80.

C'était aussi la révélation d'un tout jeune acteur choisi à l'âge de 12 ans, Peter Ostrum, qui incarne Charlie Bucket. Un coup d'éclat qui sera unique d'ailleurs : à part Julie Dawn cole, aucun des enfants du film n'a poursuivi sa carrière d'acteurs.

Des débuts prometteurs

Originaire de Cleveland dans l'Ohio, Peter Ostrum fut repéré par des agents artistiques alors qu'il avait participé à quelques productions théâtrales locales. Sa prestation fut jugée suffisamment convaincante dans le film de Mel Stuart pour se voir offrir dans la foulée par le producteur David L. Wolper un contrat pour trois films. Mais Peter Ostrum refusa l'offre. "Le métier d'acteur, ce n'était pas pour moi" commentera-t-il dans une interview avec Oprah Winfrey en 2014.

Pendant qu'il tournait Charlie et la chocolaterie, Peter Ostrum développa un vif intérêt pour la médecine. Lorsqu'il regagna son foyer après le tournage du film, il s'acheta, avec son modeste cachet, un cheval. Le début d'une passion qui le conduira à devenir vétérinaire.

Peter Ostrum n'a envisagé que très brièvement un retour au métier d'acteur. En 1974, alors que la pièce de théâtre Equus triomphait à Broadway, et sera brillamment adaptée au cinéma par Sidney Lumet. Une histoire qui faisait écho à sa nouvelle passion : lors d'un accès de folie, le jeune Alan Strang, 17 ans, crève les yeux des six chevaux de l'écurie où il travaillait. Martin Dysart, un psychanalyste de renom, est chargé de découvrir les raisons de ce geste.

Ostrum passera une audition pour remplacer l'acteur Peter Firth qui tenait le rôle-titre sur scène, puis plus tard dans le film de Lumet. Sans succès donc : "avoir ce rôle aurait été comme être frappé par la foudre une seconde fois" dira-t-il.

Charlie, passion chevaux

"Quand j'ai réalisé que la médecine vétérinaire était quelque chose que je voulais poursuivre, j'ai su que je devais m'y mettre et réussir mes cours de mathématiques et de sciences" racontera-t-il en 2013 au site spécialisé Veterinary Practice News.

Diplômé en médecine vétérinaire de l'Université de Cornell en 1984, Peter Ostrum, désormais âgé de 66 ans, exerce toujours son métier, installé à Lowville, non loin de New York, avec sa femme et ses deux (grands) enfants.

Etrangement, Peter Ostrum n'a, pendant longtemps, pas vraiment assumé cette carrière ultra éphémère. En fait, il a même longtemps caché qu'il avait bien tourné dans Charlie et la chocolaterie.

Au point qu'il disait, à ceux et celles qui le reconnaissait, qu'il s'agissait de son frère. "Je ne voulais rien avoir à faire avec Willy Wonka. En fait, je n'ai réellement apprécié et compris la signification du film que lorsque j'ai eu des enfants" disait-il à Oprah Winfrey en 2014.

Lorsque Gene Wilder décèdera en août 2016, emporté par la maladie d'Alzheimer, il aura ces mots touchant concernant son vieux partenaire, rapportés par Variety : "c'est comme perdre un membre de la famille. Vous savez que cela va arriver, mais c'est quand même un choc. Il n'était pas en bonne santé à la fin, et ce n'était en aucun cas inattendu, mais quand cela arrive, on se dit : "Gene est parti et il n'y aura plus jamais quelqu'un comme lui".

publié le 9 décembre, Olivier Pallaruelo, Allociné

Liens commerciaux