Actus cinéma

Top Gun Maverick : le réalisateur ne comprend pas les récompenses du film

© Paramount Pictures France

A quelques jours de la cérémonie des Oscars, où "Top Gun: Maverick" est nommé à six reprises, son réalisateur Joseph Kosinski insiste : ce n'est pas un film d'action !

Top Gun: Maverick sera à la fête lors de la 95e cérémonie des Oscars avec six nominations, notamment dans les catégories Meilleur film, Meilleur scénario adapté et Meilleurs effets visuels.

Alors que la grand-messe hollywoodienne approche à grand pas (ce sera dans la nuit de dimanche à lundi), le réalisateur Joseph Kosinski a pris la parole pour dire ce qu'était vraiment, selon lui, le film porté par Tom Cruise.

, Joseph Kosinski le clame haut et fort : même si Top Gun: Maverick a été vendu comme un film d'action et qu'il a obtenu des récompenses le félicitant dans ce sens, ce n'est pas le cas à ses yeux !

"Je maintiens que le film est toujours pour moi ce qui était l'intention initiale, à savoir une histoire émouvante, à laquelle on peut s'identifier, sur le rite de passage d'un homme plus tard dans sa vie", déclare le cinéaste.

"J'ai toujours dit que le premier Top Gun était un drame enrobé dans un film d'action", poursuit Kosinski. "C'est la raison pour laquelle, quand j'ai entendu qu'on avait gagné des prix comme Meilleur film d'action et Meilleures cascades (respectivement aux Saturn Awards et aux Screen Actors Guild Awards, ndlr), je me suis interrogé : "Est-ce que je décrirais Maverick comme ça ?" Est-ce que j'ai pensé que je faisais un film d'action en le tournant ?

Non. Le drame était toujours au premier plan. L'exécution des séquences aériennes était en support du drame."

Pour Joseph Kosinski, l'aspect dramatique et l'aspect grand spectacle sont intimement liés. "Pour chaque scène d'action, on raconte une histoire, on fait avancer le récit, on apprend quelque chose sur l'état d'esprit du personnage", analyse-t-il. "On a essayé de faire ça, pas seulement pour toutes les scènes, mais pour chaque moment filmé de toutes les scènes."

"Donc, bien sûr, c'est pour l'action que les gens viennent d'abord voir le film, mais c'est l'émotion qui les a fait le revoir deux, trois ou quatre fois. (...) C'est l'émotion qui ramène les gens voir le film en salles. C'est, je pense, la clé des plus grands succès", poursuit l'Américain de 48 ans.

Et Kosinski de conclure en faisant un parallèle avec un autre énorme succès récent au box-office mondial : "Je ne sais pas si vous avez vu Avatar 2, mais pour moi, avec ce film, il y a une part de spectacle mais aussi une vraie émotion derrière qui m'a emporté.

L'émotion est donc la clé, mais vous devez aussi faire quelque chose que le public attend sur grand écran pour vivre pleinement l'expérience."

Faux Raccord : les gaffes et erreurs de "Top Gun Maverick"

publié le 9 mars, Clément Cuyer, Allociné

Liens commerciaux