Actus cinéma

"Sa version est mauvaise" : quand Paul Verhoeven atomisait le remake d'un de ses films culte de science-fiction

"Total Recall, mémoires programmées" débarque sur la plateforme de Prime Video. Ce film, remake du classique avec Arnold Schwarzenegger, n'est pas au goût de Paul Verhoeven, l'homme derrière l'œuvre originale.

Cinéaste emblématique des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, à l'origine de plusieurs succès comme RocoCop et Basic Instinct, Paul Verhoeven est connu pour son cinéma outrancier et son honnêteté. Alors quand il s'agit de commenter le remake de Total Recall, sortie en 2012 sous la direction de Len Wiseman avec Colin Farrell, le réalisateur n'y va pas de main morte.

À l'occasion d'une session questions-réponses, quelques jours seulement après la sortie du nouveau film, Paul Verhoeven avait lancé :

"Arnold rendait le film [l'original] léger et je pense que c'est très important pour les histoires de Philip Dick. Si on l'avait fait de manière stricte, je ne suis pas sûr que cela aurait fonctionné - en tout cas, pas à cette époque. Et récemment, avec le remake, ça ne fonctionne pas."

Il poursuit : "Je me permets de dire ça parce que le producteur du nouveau disait du mien qu'il était kitsch. Et Colin Farrell l'a récemment qualifié de "ringard". Alors j'ose le dire : sa version est mauvaise." Quatre ans plus tard, à l'occasion de la promotion de son film Elle, pour Collider, Paul Verhoeven en remet une couche :

"Ces films ont besoin d'une distance satirique ou de comédie pour trouver leur place auprès du public. Se la jouer sérieux, sans une once d'humour, est un problème et n'a rien d'une amélioration."

Le remake de Total Recall, c'est si mauvais ?

Ne voyez aucune aigreur dans les propos de Paul Verhoeven. Les mots du cinéaste sont justes et pointent du doigt le défaut principal de cette version moderne : le manque de recul. Le Total Recall de 1990 fonctionnait, entre autres, grâce à son étrangeté - visuelle mais aussi dans la tonalité de l'histoire.

Le remake ressemble à n'importe quel blockbuster générique qui multiplie les effets spéciaux numériques - là où l'original misait sur l'animatronique et le maquillage - et des choix artistiques de mauvais goût - comme ces halos lumineux qui viennent envahir l'écran, à la manière d'un film de Michael Bay.

Seul plaisir de ce remake ? Ses têtes d'affiche. Colin Farrell parvient à s'en sortir, tout comme Kate Beckinsale qui reprend le rôle autrefois tenu par Sharon Stone et incarne un personnage corrosif et badass.

Total Recall, mémoires programmées est disponible sur Prime Video.

publié le 21 juin, Thomas Desroches, Allociné

Liens commerciaux