Actus cinéma

On a vu Riposte sur Netflix : faut-il regarder le film d'action de Jessica Alba ?

Netflix vient de mettre en ligne le film "Riposte" avec Jessica Alba. Mais mérite-t-il le coup d'oeil ? On vous dit tout !

De quoi ça parle ?

Une ancienne militaire, qui a fait la guerre, reprend le bar de son grand-père peu après sa mort et ne tarde pas à affronter le gang violent qui l'a tué.

C'est avec qui ?

Quatre ans qu'on ne l'avait plus vue sur nos écrans. Même si Jessica Alba n'a pas chômé durant cette période, en développement notamment plusieurs entreprises, elle avait déserté les plateaux de cinéma après son rôle dans la série Los Angeles Bad Girls (spin-off de Bad Boys).

Pour son retour devant la caméra, l'actrice de 43 ans a choisi ce film Netflix dans lequel elle casse du méchant. Elle y donne la réplique à Gabriel Basso (The Night Agent) qui joue un gentil dealer de weed, Anthony Michael Hall dans le rôle d'un politicien crapuleux, accompagné de ses deux fils joués par Mark Webber et Jake Weary.

Ça mérite le coup d'œil ?

Netflix n'a pas fait beaucoup de promotion autour de Riposte. C'est donc dans l'indifférence quasi totale que le long-métrage de la réalisatrice indonésienne Mouly Surya sort ce vendredi sur la plateforme. Et quand le géant américain ne mise pas sur l'une de ses productions, c'est jamais bon signe. Après visionnage, on comprend pourquoi.

Avec Riposte, Jessica Alba (qui officie aussi en tant que productrice) voulait un film girl power : une femme à la réalisation, un personnage principal particulièrement badass qui casse des machoires à tout va, et un hommage aux militaires qui sont en première ligne. Si sur le papier, l'ambition est louable, ce Rambo au féminin n'est qu'une accumulation de scènes de combat dans lesquelles Alba utilise ses poings et diverses armes allant de la mitraillette à la machette. Et après 20 minutes, on commence déjà à saturer.

On y va si on veut sa dose d'action et d'explosions, mais pas pour la finesse de son intrigue. Riposte manque d'émotions et de suspense, mais se prend surtout les pieds dans le tapis en mélangeant trop de sujets : le racisme contre les minorités, la politique, le trafic d'armes aux Etats-Unis ou encore le dark web... Et à vouloir aborder trop de problématiques, on reste forcément en surface.

Après le raté critique d'Atlas le mois dernier, on attendait beaucoup mieux de Riposte. Reste à savoir si les abonnés vont quand même répondre présents...

publié le 21 juin, Chaïma Tounsi-Chaïbdraa, Allociné

Liens commerciaux