Actus cinéma

Netflix : ce thriller est le préquel d'un des plus grands chefs-d'œuvre du cinéma et il est à rattraper sur la plateforme

Sorti en 2002, le film "Dragon rouge" se présente comme un préquel au classique "Le Silence des agneaux" avec Anthony Hopkins et Jodie Foster. Mais en vaut-il vraiment la peine ? On vous dit tout.

Dans la pyramide des plus grands thrillers au cinéma, il est au sommet. Réalisé par Jonathan Demme, Le Silence des agneaux a terrorisé des générations entières et fait d'Anthony Hopkins un Hannibal Lecter inoubliable. Des millions d'entrées et cinq Oscars plus tard, Hollywood se lance dans une franchise, toujours avec l'acteur dans le rôle du cannibal. Après la suite Hannibal, le cinéaste Brett Ratner adapte Dragon rouge, dont l'intrigue se situe avant les évènements du Silence des Agneaux.

C'est la seconde fois que cette histoire, adaptée du livre éponyme de Thomas Harris, est transposée sur grand écran. La première fois remonte à 1986 avec Manhunter - ou Le Sixième sens en français - sous la direction de Michael Mann. À l'écran, le personnage d'Hannibal Lecter est joué par Brian Cox, le Logan Roy de la série Succession.

En 2018, AlloCiné avait d'ailleurs rencontré l'acteur pour lui demander son avis sur les différentes interprétations du psychopathe. Sa réponse, sans langue de bois, avait le mérite d'être claire :

"Pour tout vous dire, j'ai toujours eu un problème avec le film Hannibal (ndlr : réalisé par Ridley Scott), car le Lecter que j'ai joué était quelqu'un de mystérieux mais selon moi l'écrivain Thomas Harris a eu tort de surdévelopper le personnage, car il a perdu en intérêt. J'ai eu beaucoup de chance d'être le premier à l'incarner à l'écran, j'aurais aimé toucher le même salaire qu'Anthony Hopkins mais cela n'a pas été le cas. (rires)"

Un film plus conventionnel mais efficace

Si Manhunter est aujourd'hui considéré comme un classique des années quatre-vingt, il fut un véritable échec à sa sortie. La nouvelle version de Dragon rouge propose un regard bien différent, plus grand spectacle, adapté aux codes hollywoodiens. Anthony Hopkins reprend son rôle clé, quant à Edward Norton, il incarne l'agent Will Graham, le premier à croiser le regard du terrifiant génie du mal.

S'il n'arrive pas à la cheville de l'adaptation proposée par Michael Mann et certainement pas à celle du Silence des Agneaux, Dragon rouge reste un thriller efficace, notamment parce que l'histoire imaginée par Thomas Harris est assez solide pour tenir le spectateur en haleine. Il faut aussi se pencher sur l'interprétation du Britannique Ralph Fiennes qui, avant de prêter ses traits au méchant Voldemort dans la saga Harry Potter, incarnait déjà ici un antagoniste absolument terrifiant.

Propos recueillis par Clément Cusseau, à Lille, en 2018.

Dragon rouge est disponible sur Netflix.

publié le 19 juin, Thomas Desroches, Allociné

Liens commerciaux