Actus cinéma

La vie, l'amour, tout de suite sur M6 : le téléfilm est-il inspiré d'une histoire vraie ?

© Homayoun FIAMOR/VEMA PRODUCTIONS/MEDIAWAN/M6

Ce soir, M6 diffuse "La vie, l'amour, tout de suite", un film qui retrace le parcours d'une jeune adolescente atteinte de mucoviscidose qui va choisir de mener sa grossesse à terme malgré la maladie. Mais ce film est-il inspiré d'une histoire vraie ?

La vie, l'amour, tout de suite est une fiction inédite retraçant le parcours de Julie (Sandy Afiuni), une jeune adolescente atteinte de mucoviscidose.

Jeune femme au caractère bien trempé, Julie vit au rythme des séances de kiné et des séjours à l'hôpital. Si elle mène le combat contre la maladie, elle n'en oublie pas pour autant son rêve, celui de fonder une famille.

Quand elle a le coup de foudre pour Ludo à l'âge de 16 ans et qu'elle tombe enceinte, elle se met en tête de garder le bébé, quitte à mettre sa vie en danger. Julie va alors cacher sa grossesse à ses parents et son médecin jusqu'à qu'il ne soit plus possible de l'inciter à avorter.

La vie, l'amour, tout de suite est donc l'histoire inspirante d'une adolescente courageuse et déterminée qui n'a jamais renoncé à ses rêves.

LE TÉLÉFILM EST-IL INSPIRÉ D'UNE HISTOIRE VRAIE ?

La réponse est oui ! La vie, l'amour, tout de suite raconte la véritable histoire de Julie Briant. Atteinte de la mucoviscidose, cette dernière publie en 2020 un livre dans lequel elle raconte sa vie, son combat contre la maladie, ses rêves et la vie de famille qu'elle a durement construite. Aujourd'hui, Julie a 27 ans. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Si le livre retrace la vie de Julie depuis son adolescence jusqu'à aujourd'hui, Caroline Franc et Florian Spitzer, les scénaristes du film, ont quant à eux fait le choix d'adapter uniquement la première grossesse de Julie en procédant au passage à quelques ajustements..

A ce sujet, Caroline Franc et Florian Spitzer expliquent dans le dossier de presse du film "Nous avons essayé de rester toujours au plus près de la vérité de son histoire, tout en nous autorisant un vrai travail de fiction, notamment dans le déroulement des événements de sa grossesse, qui par exemple condense en réalité ses deux grossesses, Julie ayant eu deux enfants.", explique

Et les deux scénaristes de poursuivre, "Nous avions besoin de tendre le récit et de le dramatiser, ce qui nécessite forcément des arrangements avec la chronologie des événements. Nous avons aussi un peu redéfini le cadre familial. Julie a en effet deux sœurs dans la vraie vie, nous avons là aussi pris des éléments véridiques de chacune d'entre elles pour n'en faire qu'une, ou changé la profession de ses parents.".

Malgré ces quelques modifications pour les besoins du scénario, Caroline Franc et Florian Spitzer ont veillé à ce que Julie ne se sente pas trahie et que le film soit conforme à ce qu'elle a vécu.

A l'occasion du dernier Festival de la fiction de La Rochelle, Caroline Franc a d'ailleurs assuré "respecter vraiment la réalité. Julie a réellement attendu d'être enceinte de 14 semaines pour l'annoncer à sa mère. Elle a réellement menti à sa famille et au médecin pour garder son bébé. Ça parait fou mais c'est vraiment comme ça que ça s'est passé. Et ça a réussi car le médecin ne s'en est pas douté, la mère ne l'a pas vu alors qu'elle est vraiment tout le temps sur son dos.".

En définitive, les scénaristes avaient à cœur à travers ce récit de montrer aux téléspectateurs la maturité de Julie malgré ses 16 ans ainsi que son courage face à la maladie mais aussi de témoigner de la force de son histoire d'amour avec Ludo qui perdure encore aujourd'hui.

publié le 31 janvier, Jennifer Radier, Allociné

Liens commerciaux