Actus cinéma

Julian Assange : il existe déjà un film sur le lanceur d'alerte !

Julian Assange a recouvré la liberté en juin 2024. Mais Hollywood n'a pas attendu sa libération pour s'intéresser au fondateur de Wikileaks. En 2013, c'est un Benedict Cumberbatch peroxydé qui l'incarne à l'écran pour "Le Cinquième pouvoir".

Julian Assange est libre. Détenu depuis cinq ans dans une prison de haute sécurité londonienne, le lanceur d'alerte australien vient de négocier un accord avec la justice américaine, selon des documents judiciaires rendus publics.

Le fondateur de Wikileaks, poursuivi à partir de 2010 pour avoir exposé au grand jour des centaines de milliers de documents confidentiels, devrait plaider coupable devant un tribunal fédéral des îles Mariannes, de "complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale."

À l'occasion de cette libération qui met un terme à une saga de près de 14 ans, on rappelle qu'un film centré sur Julian Assange et la création de Wikileaks avait vu le jour en 2013. Intitulé Le Cinquième pouvoir, il voyait Benedict Cumberbatch (le Doctor Strange de Marvel) se glisser sous les traits du lanceur d'alerte, et Daniel Brühl incarner son acolyte Daniel Domscheit-Berg.

"Je me suis plongé dans la biographie non-autorisée de Julian Assange afin de glaner des informations grâce aux gens qui l'avaient rencontré", déclarait Benedict Cumberbatch à notre micro.

"Ça m'a rappelé que beaucoup de gens, avec des idées très différentes, étaient impliqués dans cette organisation. J'ai donc cherché à imaginer sa perspective, et à la mélanger avec le point de vue des autres."

Julian Assange n'a pas aimé

On précisera que Julian Assange n'a pas apprécié ce Cinquième pouvoir réalisé par Bill Condon (à qui l'on doit les deux derniers volets de la saga Twilight). Après avoir exprimé son mécontentement au sujet du film dont il jugeait le propos erroné et avoir même expressément demandé à Benedict Cumberbatch de renoncer à l'incarner sur grand écran, le lanceur d'alerte, rancunier, décida de faire de l'ombre au projet.

Comment ? En proposant en téléchargement gratuit Mediastan, son propre documentaire sur Wikileaks.

"Ce week-end, plutôt que gâcher votre temps et votre argent pour de la propagande hollywoodienne, pourquoi ne pas réunir vos amis et passer du temps à regarder Mediastan à la place ?", déclarait Julian Assange dans un communiqué. Ambiance.

"Le Cinquième pouvoir" : "Une approche intelligente" selon Daniel Brühl

publié le 25 juin, Clément Cuyer, Allociné

Liens commerciaux