"Je me couchais à 17h30 d'épuisement" : David Harbour sur son entraînement physique pour Violent Night

Actus cinéma

"Je me couchais à 17h30 d'épuisement" : David Harbour sur son entraînement physique pour Violent Night

©Universal

Le film d'action "Violent Night" porté par David Harbour (Hellboy, Stranger Things) sort ce mercredi dans nos salles. Rencontre avec le comédien et l'équipe de ce film de Noël.

Dans le thriller Violent Night, David Harbour incarne le père noël (le vrai!). Désabusé par la société ce dernier pense raccrocher mais sa rencontre avec une fillette dont la famille est prise en otage le soir du réveillon va tout bouleverser. Petit "Papa noël" va alors se transformer en machine à tuer les méchants.

Véritable film de Noël mêlant Die Hard et Maman j'ai râté l'avion, Violent Night est produit par le studio spécialiste des films d'action 87North Productions, fondé par l'ancien cascadeur devenu réalisateur David Leitch (John Wick, Atomic Blonde, Bullet Train) et son épouse la productrice Kelly McCormick.

Le norvégien Tommy Wirkola à qui l'on doit la comédie horrifique Dead Snow, l'adaptation en film d'action d'Hansel & Gretel et le thriller de SF Seven Sisters est à la mise en scène. Ce dernier explique au micro d'AlloCiné s'être beaucoup inspiré du folklore nordique pour Violent Night :

"Il y a bien évidemment une influence scandinave, notamment de Norvège, d'où je viens. J'ai grandi dans la région où le père noël est supposé vivre; on vous dit qu'il vit dans le grand Nord de la Finlande. Forcément ça laisse des traces.

Pour Violent Night, je voulais que ce soit un père noël différent. (...) Dans ce film on va découvrir les origines du père Noël et j'y ai mis toute la mythologie Scandinave."

Pour Wirkola, le père noël est donc un ancien combattant Viking...

Le rôle le plus physique de David Harbour

Et pour incarner le Père Noël, l'équipe a choisi David Harbour qui incarne Hopper dans la série à succès Stranger Things.

Le cinéaste explique que ce choix a été assez naturel "C'est le vrai père noël ! Regardez son charisme, sa force physique et son sens de l'humour. Il s'est jeté à corps perdu dans ce film et il s'est entraîné comme jamais pour exécuter lui-même toutes les scènes d'action."

Le comédien, qui avait déjà perdu 34 kilos pour la 4ème saison de la série Netflix - dans laquelle il est censé être retenu dans une prison russe - s'est beaucoup entraîné pour les scènes d'action. Ce dernier était encadré par l'équipe de spécialistes du studio 87North qui a déjà entraîné Charlize Theron pour Atomic Blonde et Bob Odenkirk pour Nobody.

Dans une récente interview avec , l'acteur précise : "C'est de loin le rôle physique le plus difficile que j'ai fait dans toute ma vie. Nous avons commencé à nous entraîner début décembre [2021], et j'ai ressenti un épuisement comme je n'en ai jamais ressenti de toute ma vie. J'avais les jambes qui tremblaient, je me couchais à 17h30 d'épuisement."

David Harbour avait pourtant déjà une formation à la lutte et au jiu-jitsu. Il précisait d'ailleurs à Total Film : "J'ai fait un film avec Liam Neeson après Taken. Il a été impressionné."

Les talents de combattants du comédien et son entraînement intensif pour Stranger Things et Violent Night lui ont permis d'incarner un Père Noël guerrier plus vrai que nature.

Cependant David Harbour n'est pas prêt à poursuivre ce régime drastique. Il déclare à notre micro : "Pour la saison 4 de Stranger Things j'ai perdu beaucoup de poids. Globalement, je ne mangeais pas de la journée. Je peux le faire pour un rôle, mais pas pour toute la vie.

Maintenir cette taille implique pour moi de ne pas manger et d'avoir constamment faim. Il y a quelque chose dans ma physionomie et mon état actuel que j'apprécie, et si ça signifie que je suis un peu flasque, ça ne me dérange pas."

Tournage reporté 

Des kilos qui collent parfaitement à son rôle de père Noël guerrier. Autre difficulté, le tournage ne s'est pas fait en studio mais en extérieur, à Winnipeg, la capitale de la province du Manitoba, au Canada.

Le tournage de Violent night a débuté juste après Noël 2021, afin de profiter des conditions d'enneigement pour les séquences en extérieur, notamment une course-poursuite en motoneige.

Mais l'équipe s'est rapidement rendue compte qu'il était impossible de travailler à cette période de l'année en raison des températures qui descendaient jusqu'à - 40°. Le tournage a donc été retardé et a repris au mois de mars 2022, période où la neige est toujours présente et les températures moins basses.

Violent Night est à voir dans nos salles obscures dès ce mercredi 30 novembre. 

Laëtitia Forhan, Allociné, publié le 30 novembre

Liens commerciaux