Actus cinéma

"J'ai ri tellement fort" : Bill Murray adore cette scène avec Roberto Benigni !

Il y a quelques années, Bill Murray nous avait révélé quelle était sa scène de cinéma préférée. Une séquence tirée d'une comédie italienne méconnue avec le génial Roberto Benigni en vedette.

Grand nom du rire américain, Bill Murray est également un cinéphile pointu. Il y a quelques années, l'acteur avait ainsi révélé au micro d'AlloCiné sa scène de cinoche préférée, et elle se niche dans une œuvre pour le moins méconnue : la comédie italienne Johnny Stecchino, sortie en salles en 1992.

Johnny Stecchino raconte l'histoire de Dante, joué par Robert Benigni, conducteur d'un bus transportant des personnes handicapées. Après avoir fait la connaissance de Maria, dont il est secrètement amoureux, il découvre que cette dernière est la femme de Johnny Stecchino, un célèbre mafioso en cavale qui est... son sosie !

Dans Johnny Stecchino, qui voit Roberto Benigni se glisser avec gourmandise dans la peau de deux personnages, les bananes tiennent un rôle important, une obsession de Dante qui a la vilaine habitude de les voler. Et c'est justement une scène pleine de bananes (à découvrir dans notre player ci-dessus) qui a énormément plu à Bill Murray.

"J'ai failli m'écrouler de rire, j'ai cru que le gérant du cinéma allait venir"

"Dans Johnny Stecchino, il y a une scène qui a lieu dans un théâtre", raconte Bill Murray, qui a la drôle de particularité d'avoir joué le même rôle que Jean-Paul Belmondo à cinq ans d'intervalle.

"C'est une des choses les plus drôles que j'aie jamais vues, j'ai ri tellement fort. Je m'esclaffais en plein milieu du cinéma, c'était un peu gênant... La salle était à moitié vide, mais j'ai failli m'écrouler de rire, j'ai cru que le gérant allait venir."

"Je ne sais pas pourquoi, j'ai vraiment adoré, c'est vraiment drôle", poursuit le comédien. "J'ai commencé à rire... La seule chose à laquelle je pensais était "Qui a créé ça ? Qui a tourné ça ?" C'est vraiment génial, je le recommande."

La bande-annonce de "Johnny Stecchino" :

publié le 10 juillet, Clément Cuyer, Allociné

Liens commerciaux