Actus cinéma

Felicity Jones donnera la réplique à Jonathan Bailey de Bridgerton dans un film

Felicity Jones aux EE British Academy Film Awards à Londres, le 12 février 2017.

© Lipinski Dominic - Felicity Jones aux EE British Academy Film Awards à Londres, le 12 février 2017., Abaca

Le Vicomte Bridgerton vient de dénicher un nouveau rôle. En effet, la star de la série Netflix à succès, Jonathan Bailey, rejoint le casting de "Maria". Dans le prochain film, il donnera la réplique à l'actrice nommée aux Oscars, Felicity Jones.

"La Chronique des Bridgerton" est réellement au coeur d'un phénomène. La série britannique produite par Shonda Rhimes met d'accord les spectateurs de Netflix aux quatre coins du monde. D'ailleurs, la saison 2 vient de rencontrer un succès tonitruant, avec Jonathan Bailey en tête d'affiche. En effet, l'acteur de 34 ans - interprète du Vicomte Bridgerton - était en vedette de la dernière salve d'épisodes. Désormais, sa carrière s'étoffe notamment grâce au futur film "Maria".

Une comédie qui s'annonce sexy et décalée

Après des grosses productions telles que "Rogue One: A Star Wars Story" ou encore des films plébiscités par la critique comme "Une merveilleuse histoire du temps", Felicity Jones vient elle aussi de signer pour "Maria". D'après un article de Deadline, paru le 4 mai 2022, la Britannique endossera le rôle-titre.

Dans le long-métrage, son personnage subit le poids de son âge, de l'amour de son petit-ami et de l'indifférence de son père. Ainsi, "Maria repère une opportunité de se sentir jeune, libre et désirable au mariage de son père, où elle rencontre Raffy, son nouveau beau-frère." Rapidement, "leur alchimie sexuelle évidente, bien que gênante, est aggravée par la nouvelle que son père a reçu un diagnostic de maladie en phase terminale."

Outre la présence de Felicity Jones et de Jonathan Bailey au casting, le film sera réalisé par le comédien anglais Simon Amstell. Son objectif ? "Faire un film sur la peur du vieillissement et de la mort". Une promesse avec beaucoup de potentiel.

publié le 5 mai, Inès Agblo, Jellyfish France

Liens commerciaux