Actus cinéma

Ce soir à la télé : pour revoir la bouleversante Romy Schneider chez Claude Sautet

© CIC

Chaque jour, AlloCiné vous recommande un film à (re)voir à la télé. Ce soir : un chef d'oeuvre du cinéma français avec une étincelante Romy Schneider.

César et Rosalie, c'est un indémodable classique du cinéma français, l'un des dix films mettant en scène la merveilleuse Romy Schneider qu'il faut absolument avoir vus. Sorti en salles en 1972, le long métrage, qui offre l'un de ses plus beaux rôles à la comédienne, raconte l'histoire d'un trio amoureux et d'une amitié naissante.

César aime Rosalie. César est à l'aise en société, plein d'entrain et dirige une société de ferrailleurs. Rosalie, restée très proche de sa famille, partage sa vie avec César. Et il y a aussi David, un artiste qui fut autrefois l'amant si cher au coeur de Rosalie. Les deux hommes, qui se disputent la même femme, finissent par devenir amis...

Deux ans après Les Choses de la vie, le réalisateur Claude Sautet retrouve Romy Schneider pour explorer à nouveau les mystères du couple. Et comme toujours, le cinéaste s'avère un merveilleux observateur du quotidien.

Sautet filme comme jamais la complexité des relations humaines, privilégiant les jeux de regards aux longs discours, oscillant entre moments dramatiques, mélancolie et légereté. Quant aux dialogues de Jean-Loup Dabadie, ils finissent de conférer une incroyable justesse de ton à un film qui ressemble tant à la vie. Bouleversant.

Evidemment, la réussite du vibrant et mélancolique César et Rosalie ne serait rien sans sa somptueuse distribution. Romy Schneider, Yves Montand et Sami Frey incarnent avec brio des personnages humains, avec leurs qualités et leurs défauts, qui nous parlent. Mention spéciale à l'iconique actrice, ici au sommet de sa beauté, dont l'interprétation pleine de sensibilité d'une Rosalie tiraillée entre deux hommes marque les esprits de manière indélébile.

Ce soir sur C8 à 21h10

La scène préférée de Gérard Lanvin ? C'est une scène de "César et Rosalie" !

publié le 3 décembre, Clément Cuyer, Allociné

Liens commerciaux