Actus cinéma

Ce film d'horreur est considéré comme l'un des meilleurs des années 2010, et il aura (enfin !) droit à une suite

La critique le considère comme un néo-classique du cinéma d'horreur. It Follows est un ovni du genre, qui a marqué tout un public : celui de la génération A24, amatrice des oeuvres de Jordan Peele et Ari Aster. Et son cinéaste a de la suite dans les idées.

Il y a dix ans tout pile sortait un film venu bousculer le cinéma horrifique : It Follows. Le second long-métrage du cinéaste David Robert Mitchell, alors nom très prometteur de la scène indé US, avait glacé le sang du public du Festival de Deauville, puis des spectateurs à l'international, avec son pitch terrifiant : la traque d'une jeune fille par une entité aussi menaçante que mystérieuse... Et qui pourrait prendre n'importe quelle apparence.

>> Je ne loupe aucun film d'horreur au cinéma, et celui-ci a (enfin) trouvé la recette géniale pour me hérisser les poils

Un postulat source de bien des métaphores et interprétations, planté dans un décor de slasher movie typique - une banlieue pavillonnaire américaine cernée par l'ennui et où les adultes ne font guère acte de présence, autant dire que les fans de Les griffes de la nuit et la saga Scream n'étaient pas vraiment pris au dépourvu. Et surtout, un traitement à l'écran impressionnant qui avait tout simplement affolé la critique.

>> Mais c'est quoi ce film d'horreur hyper dérangeant (et français !) qui a triomphé à Cannes ?

"Un des plus beaux films de ce début d'année", "Une oeuvre plastiquement splendide", "Une pépite horrifique", "Un classique instantané, à ranger entre "Halloween, la nuit des masques" et Ring"... La presse française avait accueilli avec fracas It Follows. Et la bonne nouvelle, c'est que son cinéaste a de la suite dans les idées.

It Follows 2 : un nouveau classique en prévision ?"Le film libère des frissons magnifiques, de ceux qui dévorent notre rétine et s'y gravent à jamais", s'était réjoui en 2014 le site de cinéma Ecranlarge à propos de It Follows. Une décennie plus tard, et après un troisième long métrage injustement boudé, bien que peu à peu réhabilité (le fou et dense thriller-puzzle Under the Silver Lake, avec Andrew Garfield), David Robert Mitchell est de retour avec un sequel attendu... Et redouté.

>> Je suis allé découvrir en salles LE film d'horreur événement du moment (et je ne verrai plus jamais les chiens de la même façon)

"Vous en saurez plus très bientôt sur cette suite, mais si vous avez vu le premier, vous savez à quel point David est brillant. Il est très doué et avait réussi à bouleverser les codes du genre horrifique, et je sais qu'il n'aurait jamais fait de n°2 s'il n'avait pas trouvé le moyen de surpasser le premier film", se réjouit la comédienne Maika Monroe à ce sujet, comme le relate le magazine Première. Et on ne peut pas dire que l'actrice se tarit d'éloges.

>> Le meilleur film d'horreur de l'année est français (et contient BEAUCOUP d'araignées)

"Au départ, je me suis dit : 'Attendez, une suite ? Mais où est-ce qu'on va avec ça ?' Puis j'ai lu le scénario et c'était si bien. J'ai hâte de m'y mettre car ce sera plus gros, plus sombre et encore plus fou. Complètement zinzin. La lecture était dingue !", poursuit-elle encore en guise de teasing. Ca promet.

De quoi réjouir ceux qui à l'époque comparaient carrément ce récit hyper parano de traque au cinéma de John Carpenter, David Lynch, Wes Craven ou encore Hideo Nakata. Oui oui, tout simplement les plus grands maîtres de l'horreur. Autant dire que la barre est vraiment très, mais alors très très haute.

publié le 17 juin, Clément Arbrun , Purebreak

Liens commerciaux