Actus cinéma

C'est l'un des 10 films d'animation qu'il faut avoir vus dans sa vie : réalisé il y a 19 ans, ce petit classique a été réalisé avec une précision d'orfèvre

Il y a quelques années, la Rédaction d'AlloCiné avait publié sa propre liste des 10 films d'animation incontournables à découvrir durant sa vie de spectateur : parmi la sélection, un petit chef-d'oeuvre des mythiques studios Aardman.

Il y a plusieurs années de cela, après avoir engagé de longues et vives discussions pour départager les meilleurs films d'animation de tous les temps, les journalistes de la Rédaction d'AlloCiné vous avaient proposé une liste des 10 longs métrages du genre qu'il fallait absolument voir au cours de sa vie.

Le résultat : une sélection riche et éclectique, au sein de laquelle étaient représentées de nombreuses époques, diverses nationalités, de célèbres monuments échafaudés par des studios incontournables, mais aussi de plus petits films d'auteurs, confectionnés par des orfèvres de l'animation.

L'un des 10 films d'animation à voir dans sa vie

Entre Le Roi Lion de Disney et Là-haut de Pixar, se retrouve ainsi représenté au coeur de cette liste l'excellent Wallace et Gromit : le Mystère du lapin-garou, signé en 2005 par les valeureux et talentueux artistes britanniques des studios Aardman.

Après avoir été les héros de trois courts métrages mythiques qui ont fait d'eux les mascottes du petit studio anglais, Wallace et son acolyte Gromit sont de retour (au cinéma, cette fois). Leur nouvelle mission : sauver les potagers !

Une excellente moyenne sur AlloCiné

Grâce à leur entreprise Anti Pesto, ils débarrassent en effet les jardins des environs tous les lapins qui cherchent à les envahir, quelques jours avant le grand concours annuel de légumes. Mais une courge dans le potage pourrait bien annuler la fête : un lapin garou détruit et avale tous les légumes qui se trouvent sur son passage.

Noté 3,78 étoiles sur 5 par les spectateurs d'AlloCiné et 4,9 sur 5 (!!) par la presse, ce premier long métrage dédié à Wallace et Gromit est un véritable tour de force. Particulièrement méritoire par rapport à la plupart des productions signées par les autres studios, il maîtrise à la perfection la technique exigeante et délicate de la stop motion.

L'art patient de la stop motion

Chez Aardman, en effet, l'animation est un art qui se cultive avec patience, comme on s'occupe d'un jardin. Ainsi, peut-être n'est-ce pas un hasard si Le Mystère du lapin-garou parle de culture potagère, tant ses auteurs l'ont arrosé de persévérance et de méticulosité. La stop motion (ou animation image par image) réclame ainsi une précision d'orfèvre, et parfois jusqu'à une journée entière de travail pour une seconde de film. La masse de travail est monumentale, mais les fruits récoltés le sont aussi.

Après le génial Chicken Run, le deuxième long métrage des studios anglais est donc une vraie pépite à l'humour british ravageur, et qui dégage un sentiment d'authenticité certain : chacun des décors que l'on voit à l'écran existe pour de vrai, chaque objet a été façonné à la main, modelé au prix de longs efforts, et le résultat s'en ressent forcément.

Wallace et Gromit seront d'ailleurs de nouveau à l'honneur à la fin de l'année dans un second long métrage, Wallace & Gromit: Vengeance Most Fowl, qui sera dévoilé sur Netflix.

(Re)découvrez tous les détails cachés du film...

publié le 18 juin, Thomas Imbert, Allociné

Liens commerciaux