Actus cinéma

Après Noël et Halloween, Thanksgiving a son film d'horreur par le réalisateur d'Hostel

© Sony Pictures Releasing France

Seize ans après la fausse bande-annonce réalisée pour le double-programme "Grindhouse", "Thanksgiving" devient un film d'horreur signé Eli Roth. Qui revient dessus et sur ses précédents opus du genre à notre micro.

À l'origine de Thanksgiving (le film, pas la fête), il y a une fausse bande-annonce. Réalisée par Eli Roth pour l'entracte de Grindhouse, hommage de Quentin Tarantino et Robert Rodriguez aux doubles programmes de cinémas d'exploitation sorti en 2007. Comme Machete ou Hobo with a Shotgun, devenus des longs métrages avant lui.

"Les autres fêtes avaient leur film d'horreur mais pas Thanksgiving", nous dit Eli Roth seize ans plus tard, alors que sa bande-annonce est enfin devenue un long métrage. Et que celui-ci marque son retour (sanglant) au genre qui l'a révélé grâce à Cabin Fever et Hostel au début des années 2000.

Les fans reconnaîtront quelques-unes de morts de la bande-annonce dans l'histoire de Jessica (Nell Verlaque). Un an après un Black Friday qui a tourné au carnage, l'héroïne et ses amis sont pourchassés par un tueur caché derrière un masque à l'effigie de John Carver (organisateur du voyage qui a mené les Pères Pélerins d'Angleterre au Massachusetts, et grande figure de la fête de Thanksgiving).

Également porté par Patrick Dempsey, Gina Gershon, Addison Rae ou Jalen Thomas Brooks, ce slasher interdit aux moins de 16 ans séduit par l'inventivité de ses mises à mort, et la joie communicative avec laquelle Eli Roth met ce récit en scène.

À notre micro, le réalisateur revient sur ce nouveau film et ses précédentes incursions dans le cinéma d'horreur, alors que son prochain opus, l'adaptation du jeu vidéo Borderlands, sortira dans nos salles le 7 août 2024.

Propos recueillis par Didier Allouch à Los Angeles le 8 novembre 2023 - Montage : Chanelle Morvan

publié le 29 novembre, Emmanuel Itier, Allociné

Liens commerciaux