Actus cinéma

4 ans après Cannes, ce film scandale n'est toujours pas sorti

Scandale ou génie ? Ce film est entré dans la légende de Cannes et plus personne ne pourra le voir dans sa version cannoise ! Retour sur l'une des œuvres les plus commentées de l'histoire récente du Festival de Cannes.

C'était il y a 4 ans, l'un des films les plus marquants de l'histoire récente du Festival de Cannes débarquait sur la Croisette. Son nom ? Mektoub My Love Intermezzo d'Abdellatif Kechiche. Abdellatif Kechiche revenait alors en compétition à Cannes, 6 après avoir reçu la Palme d'or, en 2013, pour La Vie d'Adèle, Palme d'or partagée avec Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux.

Précédé d'un buzz sulfureux, de débats sur la durée hors norme du film (4h, finalement réduit à 3h30), Mektoub My Love Intermezzo était vite devenu l'un des films les plus attendus de cette édition 2019, côtoyant d'autres films très côtés comme Once Upon A Time In Hollywood de Quentin Tarantino, et Parasite de Bong Joon Ho.

Le rendez-vous était donné le 23 mai 2019, à 22h. 3h30 après, les festivaliers allaient ressortir de cette séance dans un état extatique ou lessivé. Une chose est sûre, Mektoub My Love Intermezzo avait secoué la Croisette et provoqué un scandale comme le festival en raffole ! Nous avions recueilli les avis à chaud des festivaliers. Avis à voir ou revoir dans la vidéo ci-dessus.

Mais au fait, que peut-on voir dans le film ?

Si l'on s'en tient au synopsis officiel, il est succinct et très simple : La fin de l'été approche, Amin et ses amis rencontrent Marie, une jeune étudiante parisienne. Pour vous en dire un peu plus, voici ce que la rédaction d'AlloCiné en avait écrit à l'époque, dans la foulée de cette projection.

Avec son Mektoub my love : Intermezzo, Kechiche prenait le spectateur totalement par surprise, l'enfermant dans un huis clos dansant et épuisant... telle une longue nuit passée en boite de nuit, aux sons d'enceintes assourdissantes.

Si les quarante premières minutes nous rappellent à de nombreux égards le premier volet Mektoub My Love Canto Uno (les jeux de drague sur la plage, les corps brûlants sous le soleil, la légèreté d'un après-midi d'été), les trois heures suivantes créent une rupture brutale : de l'espace ouvert lumineux à l'obscurité de la salle bondée éclairée par les stroboscopes ; du bavardage aux bribes de conversation difficilement audibles, de l'immobilité à la performance "twerkée".

Radical, cru, voyeur, le film célèbre les corps jusque dans l'excès, ose la scène non simulée et dérange, choque par ses choix assumés. Radical, cru, voyeur, le film célèbre les corps jusque dans l'excès, ose la scène non simulée et dérange, choque par ses choix assumés. Faut-il y voir une réponse sous forme de provocation à ceux qui lui avaient reproché le "male gaze" du premier volet? Quoi qu'il en soit, les acteurs de Kechiche, Ophélie Bau en tête, se sont entièrement livrés à leur metteur en scène, à qui ils semblent vouer une confiance totale. Le fond comme la forme suscitent de la controverse, du débat passionné, de la colère ou de la fascination hallucinées. Une chose est sûre, il ne laisse personne indifférent ou blasé.

Et pour entrer plus en détails, (ré)écoutez notre débrief du film en podcast :

Comment les acteurs ont réagi à l'accueil du film ?

Au lendemain de la projection, AlloCiné avait pu recueillir les réactions des acteurs sur cet accueil très divisé. Voici ce qu'ils nous avaient répondu.

AlloCiné avait également compilé les premières critiques presse du film, des critiques très divisées.

Le buzz est donc resitué, l'accueil également, sans oublier le propos du film. Mais à présent, une question reste toujours en suspens. Pourra-t-on un jour voir ce film rentré dans la légende, car vu pas très peu de personnes ? A ce jour, le film reste invisible et aucune date de sortie n'est annoncée, 4 ans après les projections cannoises du film.

Trop perturbé avant sa projection et pas terminé d'un point de vue technique, je n'aurais jamais dû montrer Intermezzo à Cannes Une chose est quasi certaine : Intermezzo ne pourra jamais être projeté à nouveau dans la même version que celle présentée à Cannes en 2019. Le cinéaste a même confié avoir regretté montrer le film Intermezzo à Cannes. "J'ai eu tort d'avoir montré Mektoub My Love Intermezzo à Cannes". "Intermezzo, je pense qu'il n'a pas été vu. Trop perturbé avant sa projection et pas terminé d'un point de vue technique, je n'aurais jamais dû le montrer", avait-il expliqué à nos confrères de Paris Match ou encore du Monde, en octobre dernier.

En revanche, Abdellatif Kechiche est toujours au travail, et avance sur la suite de Mektoub My Love, articulée au total en trois volets (Intermezzo mis à part), Canto Due et Canto Tre. En d'autres termes, Intermezzo devrait rester invisible, mais ces suites sont toujours prévues, et seraient en cours de montage, selon les informations recueillies par nos soins à l'automne dernier.

En octobre 2022, Abdellatif Kechiche indiquait avoir hâte d'en terminer avec Mektoub et de le présenter au public. "Ils sont filmés, ils sont au montage, au remontage. J'y passe mon temps, depuis toutes ces années. Je n'ai fait pratiquement que ça : monter, remonter, essayer... J'espère bientôt la fin de Mektoub".

Intermezzo devrait donc rester invisible à jamais, mais les suites, elles, sont bel et bien toujours d'actualité.

C'est quoi le plus gros scandale de Cannes ? Notre podcast spécial Bagarre Choc à Cannes !

publié le 24 mai, Brigitte Baronnet, Allociné

Liens commerciaux