Actus cinéma

12 millions d'entrées : 10 ans après, l'une des meilleures comédies de Christian Clavier revient au cinéma pour seulement 1 jour !

Pour fêter les 10 ans de sa sortie en salles, "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" est de retour au cinéma le 14 avril.

Mis en scène par Philippe de Chauveron, Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu a débarqué dans les salles obscures hexagonales le 16 avril 2014. Pour fêter les 10 ans de la sortie, UGC Distribution ressort la comédie culte au cinéma le 14 avril pour une seule journée.

Succès surprise de l'année 2014, Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu a rassemblé plus de 12,3 millions de spectateurs dans les salles hexagonales. Il s'agit du 7ème film français le plus vu de tous les temps au cinéma (le premier étant Bienvenue chez les Ch'tis et ses 20 millions de spectateurs).

Claude et Marie Verneuil, campés par Christian Clavier et Chantal Lauby, sont issus de la grande bourgeoisie catholique provinciale. Ils sont des parents plutôt "vieille France" mais ils se sont toujours obligés à faire preuve d'ouverture d'esprit.

Les pilules ont cependant été bien difficiles à avaler quand leur première fille a épousé un musulman, leur seconde un juif et leur troisième un chinois. Leurs espoirs de voir enfin l'une d'elles se marier à l'église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique.

Un duo percutant

À l'époque, Chantal Lauby et Christian Clavier s'étaient déjà croisés sur le tournage d'Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, en 2001, dirigé par un autre Nul, Alain Chabat. Toutefois, les deux acteurs n'avaient aucune scène commune dans l'adaptation de la bande-dessinée d'Uderzo. Dans Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu, ils ont enfin pu se donner la réplique.

C'est en voyant jouer Chantal Lauby dans La Cage dorée (2013) à l'Alpe d'Huez que Philippe de Chauveron a remarqué l'actrice dans un rôle truculent de bourgeoise. Son personnage est certes différent de celui de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu mais le réalisateur a pensé que son énergie et son expérience de la comédie seraient parfaits pour le personnage de Marie Verneuil.

Les origines du Bon Dieu

C'est en découvrant, "statistiques à l'appui", que les Français étaient les chefs du mariage mixte que Philippe de Chauveron a eu l'idée première du film. "Différentes études disent qu'environ 20 % des unions qui ont lieu dans notre pays se font entre des individus d'origines et de confessions différentes. Chez nos voisins européens, le chiffre tournerait plutôt autour des 3%", a souligné le cinéaste.

Venant lui-même d'une famille bourgeoise catholique, l'artiste s'est amusé à imaginer ce que donnerait la mixité dans un milieu aussi conservateur. De Chauveron a connu par ailleurs lui-même ce type de situation puisque son frère s'est marié avec une femme d'origine maghrébine et qu'il a épousé de son côté une femme africaine.

Les filles et les gendres

Philippe de Chauveron a découvert Medi Sadoun (Rachid) dans Les Kaïras et a tout de suite eu l'idée de l'engager dans le film. L'acteur a fait un essai sur la scène de la Marseillaise qui a charmé le réalisateur.

Ayant déjà vu Ary Abittan (David) sur scène, le metteur en scène a su apprécier le mélange qu'il créait dans son jeu et son physique, entre Francis Blanche et George Clooney.

Frédéric Chau (Chao), quant à lui, était connu du Jamel Comedy Club. Concernant Noom Diawara (Charles), le réalisateur le connaissait depuis Amour sur place, ou à emporter, une pièce qu'il avait lui‐même écrite et qui mettait déjà en scène un couple mixte. Tous ces acteurs étaient ses premiers choix pour incarner les gendres du film.

Concernant les 4 filles de Claude et Marie Verneuil, c'est par la télévision et au cinéma que Philippe de Chauveron a découvert ses futures actrices. Les gendres, eux, avaient plutôt été découverts par le biais de la scène.

Frédérique Bel a été remarquée dans La minute blonde, sur Canal +, Elodie Fontan dans la série Clem, sur TF1, alors que Julia Piaton et Emilie Caen avaient respectivement brillé dans Mince alors et La Clinique de l'amour.

Deux suites verront le jour en 2019 et 2022. Le second volet a attiré 6,7 millions de curieux et le 3ème épisode a totalisé 2,4 millions d'entrées.

publié le 12 avril, Vincent Formica, Allociné

Liens commerciaux