10 fois où Ryan Gosling fait mieux qu'être le beau gosse de service

Les diapos photos
10 photos

10 fois où Ryan Gosling fait mieux qu'être le beau gosse de service

Faire fondre les spectateurs, le sex-symbol canadien sait faire et le prouve notamment dans "Crazy, Stupid, Love" ou encore "N'oublie jamais". Lassé de son image préconçue de séduisant chevalier servant, Ryan Gosling s'amuse désormais à la faire voler en éclats à l'aide de rôles mutiques, hostiles, amochés physiquement et mentalement. À l'occasion de ses quarante ans, jeudi 12 novembre 2020, retour sur ses performances où il démontre être plus qu'un joli corps musclé !

© DR, StudioCanal 1/10

"The Place Beyond the Pines" (2013) de Derek Cianfrance

En blond peroxydé au visage fermé conduisant une moto vombrissante, presque menaçante, avec les triceps apparents et des tatouages jusque sur le visage... Pas de doute, Ryan Gosling compte jouer au gros dur. Ce long-métrage suit deux personnages, cet instable en manque de repères familiaux et un policier descendant d'une famille aisée (Bradley Cooper). Imprévisible, le film révèle une surprise déroutante au spectateur vers son milieu, contraire aux codes des récits habituels. Après quelques instants d'incompréhension (ou de déception !) se succèdent une deuxième partie prenante où ne cesse de planer une ombre. Et quelle ombre ! Même sans présence, Derek Cianfrance traduit la puissance d'une absence dans cette oeuvre sur l'héritage, les fautes du père retombant sur le fils.

Elodie Falco

Autres diaporamas

Tout voir

PUBLICITÉ

Liens commerciaux

Retrouvez Cinéma et séries sur

facebook twitter